ROUSSEAU.
L'EXPÉRIENCE DU RÉSULTAT

DÉCOUVRIR LA SOCIÉTÉ ROUSSEAU
ROUSSEAU s’engage dans la lutte contre l’ambroisie

Publié le 17-02-2014 dans Actualités, Évènements

La société ROUSSEAU a organisé à son siège une journée de convention sur la gestion de l’ambroisie en bord de route. Evènement auquel ont participé des ETA, communes, DIR et Conseils Généraux concernés par le problème de l’ambroisie.
L’ambroisie est une plante envahissante et très allergisante. Des informations générales (biologiques et écologiques), son triple impact sur la santé, l’environnement et l’agriculture, ainsi que les moyens de lutte actuels ont été exposés à cette occasion.

Avec un site de production situé en plein cœur de la zone touchée par l’ambroisie, la société ROUSSEAU ne pouvait se contenter d’être un constructeur de matériel d’entretien des dépendances routières, sans jouer un rôle au niveau de la prévention et de la formation. À travers son investissement dans la lutte contre l’ambroisie, ROUSSEAU souhaite pouvoir être en mesure de transmettre un message cohérent aux utilisateurs tant au niveau de la prévention de l’installation de l’ambroisie, que pour la diminution de sa prolifération.

En vue d’apporter une véritable expertise sur les moyens de gestion de l’ambroisie en bord de route, un partenariat a été créé avec l’OBSERVATOIRE DES AMBROISIES (INRA Dijon) et le RNSA, qui sont intervenus à cette occasion. La priorité étant de fournir une information de qualité et fondée sur un raisonnement scientifique.

Au cours de cette réunion, participants et intervenants ont fait part de leurs connaissances et expériences lors d’échanges intéressants et fructueux. L’OBSERVATOIRE DES AMBROISIES a proposé la mise en place d’une expérimentation des différentes techniques de fauche en situation réelle, en fonction de l’infestation des zones, avec analyse des données et mesure des effets de chaque pratique.

Pour ROUSSEAU et ses partenaires, c’est le début d’une mission de longue haleine. L’objectif est de venir à bout d’idées reçues, comme celle d’une pratique unique pour la gestion des dépendances routières, alors qu’il est nécessaire de tenir compte des contraintes et des aspects régionaux.

L’année 2014 sera donc ponctuée de rendez-vous sur l’avancée des travaux en cours.


PARTAGER SUR:

17

Février

commodo eget Aliquam leo nunc Praesent